Musique

Les 5 secrets d’une mélodie réussie

La mélodie est certainement la partie la plus essentielle d’une chanson. L’une des choses qui me séduisent le plus en musique, c’est le pouvoir que peut avoir une chanson à nous demeurer en tête et à traverser les générations. Mais, comment obtenir une mélodie inoubliable qui marque l’esprit de ses auditeurs à jamais ? Découvrez maintenant comment donner plus de puissance et de relief à vos mélodies.

Faire des répétitions sans être monocorde

La première chose qui frappe quand on analyse quelques chansons célèbres, c’est la répétition de leurs mélodies principales. Par exemple, Dylan, les Stones ou les Beatles dans leurs plus grands hits ont répété au moins 2 fois leurs refrains au cours du morceau.

La répétition est alors un principe fondamental d’une mélodie pétillante. En répétant une mélodie, on donne une structure à son morceau d’une part et on facilite sa mémorisation d’autre part. Ainsi, plus les auditeurs entendront la mélodie, plus il leur sera aisé de la mémoriser.

Bien entendu qu’il ne faut pas abuser des répétitions (puisque trop de répétitions tuent la répétition). Si vous ne faites pas évoluer votre morceau en vous contentant de tourner en rond, les auditeurs finiront par se lasser et trouveront vos compositions pauvres. Un bon morceau alterne donc de manière intelligente refrains répétés et variations. Il ne faut donc pas hésiter à concevoir des ponts et des breaks dans votre musique, tout en vous assurant de faire progresser la mélodie elle-même.

Voici quelques astuces prouvées pour faire varier vos mélodies :

  • ajoutez un instrument complémentaire sur la mélodie ;
  • jouez la mélodie avec un autre instrument ;
  • utilisez des nuances en jouant plus fort ou moins fort certains endroits de la mélodie ;
  • variez la longueur de la mélodie, par exemple en la commençant courte pour ensuite l’allonger sur la fin du morceau ;
  • modifiez de tonalité au cours de la chanson…

Optez pour une longueur optimale

Il est très capital de faire attention à la longueur de sa mélodie au moment de composer cette dernière. En effet, une mélodie trop longue peut être lassante pour les auditeurs, alors qu’une mélodie trop courte ne suffira pas pour être mémorisée. Bien sûr, il n’y a pas de nombre de mesures précises, puisque chaque morceau est différent. Mais, la plupart des mélodies de chansons soumises à notre analyse s’étendaient au moins sur 4 mesures.

Bien que l’essence même d’une mélodie soit basée sur les notes, n’en négligez pas non plus la forme. Une mélodie de bonne taille, c’est en effet une mélodie qui sera plus aisément mémorisée et marquera donc plus que les autres.

Tombez sur les temps forts

Pour construire une mélodie belle, puissante et intemporelle, il y a une règle d’or à observer. La mélodie et l’harmonisation étant complètement liées, la composition de la mélodie doit se faire selon son accompagnement, et vice versa. En effet, l’accompagnement et la mélodie se rencontreront, s’opposeront et se compléteront tout au long de votre morceau. Par conséquent, il est crucial qu’ils résonnent parfaitement une fois ensemble.

À cet effet, vous devrez miser sur ce qu’on appelle les temps forts. Ils sont en général les premiers et derniers temps d’une phrase mélodique. Ils indiquent ainsi les différentes ruptures, voire changements, dans l’ensemble de votre chanson et nécessitent donc plus d’attention de la part de votre cerveau.

C’est donc à ces moments stratégiques où votre attention est suffisamment haute que vous devrez frapper. Pour ce faire, il y a une astuce très simple que les compositeurs de chansons cultes utilisent très généralement que vous pouvez adopter. Il s’agit de la réutilisation des notes dans l’accord d’accompagnement du temps fort.

Privilégiez les notes relativement proches

La majorité des mélodies marquantes est constituée de notes relativement proches entre elles. Par relativement proches, il faut comprendre que les notes se suivent sans être séparées par un intervalle trop remarquable. En règle générale, les mélodies ne se construisent pas sur plus d’une octave.

La proximité des notes dans leur succession leur assure une certaine logique, rendant la mélodie suffisamment fluide et donc plus agréable à l’oreille.

Reprenez les mêmes structures rythmiques

Cette méthode est une autre forme de la technique de répétition/variation abordée précédemment. Seulement que cette fois, on ne se contentera pas que d’une répétition de la phrase mélodique tout au long du morceau. Il s’agit d’une méthode très efficace et très souvent employée par les compositeurs comme Paul McCartney dans sa chanson « Yesterday ».

Vous constaterez en effet dans cette chanson que la première phrase mélodique « All my troubles seemed so far away » a régulièrement la même structure rythmique que la seconde « Now it looks as if they’re here to stay », à la différence que les notes de cette dernière sont différentes de la première. Ainsi, si la mélodie de Yesterday est si aisée à mémoriser de nos jours encore, même après tant d’années après sa composition, c’est bien parce que son auteur a su parfaitement utiliser les principes de répétition/variation tout au long de son morceau.

Quelques recommandations pour la route

Il faut toutefois noter que ces quelques recommandations, bien que donnant de bonnes pistes pour aider tout compositeur à parfaire ses mélodies, ne suffisent absolument pas pour la composition de grands morceaux.
  • Soyez créatif : il faut bien retenir qu’il n’y a pas de recette magique en musique. Cette dernière est avant tout personnelle, et ce sont les émotions, l’originalité et la créativité du compositeur qui vont faire toute la différence. Pour nourrir ainsi votre créativité, n’hésitez pas à écouter et à vous inspirer sans limites de groupes célèbres pour leur sens de la mélodie (les Beatles, Jeff Beck, Neil Young, Bob Dylan, ou encore Bruce Springsteen).
  • Soyez persévérant dans le travail : il arrive qu’au début, on ne soit pas satisfait de ses mélodies. C’est un ressenti normal. Il ne faut surtout pas se décourager, mais continuer de persévérer. Vous constaterez ainsi qu’avec le temps, bien entendu avec beaucoup de travail, vos mélodies s’amélioreront davantage. Et plus vous composerez de mélodies, et plus celles-ci vous viendront de manière naturelle ! Gardez toujours à l’esprit qu’au-delà de l’inspiration, c’est le travail et la persévérance qui vous permettront d’écrire de beaux morceaux aux mélodies intemporelles.

Pour finir, il faut toujours prendre les mesures pour protéger sa musique afin de sécuriser ses compositions.

Montre plus

Antoine

Prof de musique au collège, j'essaye d'apporter une touche d'originalité et d'énérgie à mes cours afin que mes élèves ne s'ennuient pas trop !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close