Origine : Franche-Comté
Année de l'arrangement : 2003


 

O mon Père, je viens à vous


O mon Père, je viens à vous
En véritable pénitente,
Me prosterner à vos genoux
Pour vous demander pénitence.
Pour un amant que j'aime encore
Dirais-je mon confiteor ? (bis)

 

2.
Ah ! mon Père, si vous saviez
Ce que m'disait cet infidèle,
Sans doute vous m'excuseriez;
Il me disait que j'étais belle,
Qu'il m'aimerait jusqu'à la mort.
Dirais-je mon confiteor ?

 

3.
Allez, ma fille, allez en paix,
Allez, restez toujours de même !
Qu'il n'vous arrive jamais d'aimer
A moins tout'fois qu'on ne vous aime,
Méfiez-vous de ces ingrats,
Dites votre mea culpa !

 

4.
Mea culpa, mea culpa,
Grand Dieu, la douce pénitence.
Oh ! mon Père je f'rai cela
Puisqu'aimer n'est pas une offense.
Oui j'aimerai qui m'aimera,
Quitte pour un mea culpa !


Source : Jean Garneret - Chansons populaires comtoises, t. 3 page 898