Origine : Franche-Comté
Année de l'arrangement : 2003


 

Ah ! qu'il est doux d'aimer


  Ah ! qu'il est doux d'aimer
Le fils de son voisin.
bis

Quand on le voit le soir
On le voit le, tra la rira, (bis)
On le voit le matin. (bis)


Source : Jean Garneret - Chansons populaires comtoises, t. 2 page 384

 

Voir une autre version de ce chant : n° 641 page 33