Origine : Franche-Comté
Année de l'arrangement : 2003


 

Dans le château de Chatillon


Dans le château de Chatillon
Il y a-t-une bergère

  Qui chante la nuit et le jour,
C'est pour s'entretenir l'amour.
bis

 

2.
Son cher amant vient à passer
Le long de la rivière :
— Saluez-moi si vous voulez
Car il y en a d'autres qui m'aiment assez.

 

3.
— Belle, faites-moi-z-un bouquet
De toutes ces fleurs jolies
Qui soit lié d'un fil d'argent
Et nos amours seront dedans.

 

4.
Si l'fil d'argent vient à casser,
Marguerite ma mie,
Si l'fil d'argent vient à casser,
Tous nos amours seront passées.

 

5.
Belle, allons-y nous promener
Le long de la rivière,
Nous y verrons les poissons nager
Et nous apprendrons le jeu d'aimer.

 

6.
Le jeu d'aimer est bien plaisant,
Marguerite ma mie,
Il est plaisant et dangereux;
Prends garde à toi la belle si tu veux.


Source : Jean Garneret - Chansons populaires comtoises, t. 2 page 414

Origine : recueil Grospierre, page 56.