Origine : Franche-Comté
Année de l'arrangement : 2003


 

Que le temps me dure


Que le temps me dure,
Passé loin de toi,
Toute la nature
Ne m'est rien sans toi.
Le plus vert bocage,
Quand tu n'y est pas,
N'est qu'un lieu sauvage
Pour moi sans appas.

 

2.
Hélas ! si je passe
Un jour sans te voir,
Je poursuis ta trace
Dans mon désespoir.
Si je l'ai perdue
Je reste à pleurer,
Mon âme éperdue
Se sent expirer.

 

3.
Toi qui dans mon âme
Portes le plaisir,
Ton regard de flamme
Me fait tressaillir.
Tu peux, chère amie,
Combler tous mes vœux,
Ou pendant la vie
Me voir malheureux.

 

4.
Le cœur me palpite
Lorsque je te vois,
Tout mon sang s'agite
Quand je pense à toi.
Et lorsque ta bouche
Pour moi va s'ouvrir,
Si ta main me touche,
Je me sens frémir.


Source : Jean Garneret - Chansons populaires comtoises, t. 2 page 390

Origine : recueil de John Viénot, page 179